2.4. Des plantes réparatrices du sol


Mais au delà du pouvoir couvrant des plantes, c'est tout un raisonnement qu'il faut avoir pour protéger son sol !


Comme vu précédemment, les avantages sont nombreux à toujours mettre en place un couvert végétal sur son sol :

  • amélioration de l'état structural du sol en limitant le tassement, ainsi que l'érosion en hiver et lors des fortes pluies de printemps
  • limitation du lessivage de l'azote, améliorant ainsi la qualité des eaux
  • amélioration de l'activité biologique du sol ainsi que la biodiversité qui permet la régulation biologique de certains ravageurs. La propagation des maladies est aussi ralentie
  • fixation de l'azote atmosphérique grâce aux légumineuses qui sera restitué au sol par les parties mortes du couvert
depolluantes
Pour qu'un sol soit vivant il ne faut jamais qu'il soit nu !

Les actions sont multiples. D'une part, le système racinaire des plantes va permettre une aération du sol et apporter une structure fragmentée dans laquelle l'eau et l'air circulera plus facilement et sera davantage retenu. D'autre part, ces plantes vont favoriser la vie biologique. Elles attireront à la fois des insectes "aériens" mais également une faune plus ou moins souterraine (insectes, micro-organismes...) qui a son tour jouera un rôle clé !

  • fragmentation de la matière organique. Elle a pour effet d'augmenter considérablement la surface d'attaque des matières organiques par les bactéries et les champignons du sol
  • aération du sol (galerie...)
  • disponibilité des éléments minéraux. Les déjections des vers de terre sont très riches en potassium, en ammoniaque, en phosphore et en magnésium. Et en passant, par leur tube digestif, ces éléments sont mieux échangeables et mieux assimilables pour les plantes
  • lutte contre le lessivage
  • et bien d'autres !

La faune du sol est extrêmement nombreuse ! Bien que très variable d'une saison à l'autre ou d'un sol à l'autre, on peut estimer que son poids à l'hectare est en moyenne de 2.5 tonnes.
Dans certains sols, soit naturellement riches en matières organiques, soit enrichis en fumier, compost ou résidus de récoltes, ce poids atteint 5 tonnes à l'hectare et même davantage.



Un sol vivant, c'est un sol qui vous le rendra bien !

traitorange
  • Pour aller plus loin :