2.2. Des plantes bio indicatrices :

Les plantes bio-indicatrices sont des plantes qui poussent spontanément et donnent des indications sur le sol.
Le sol est un énorme réservoir de graines. Ces graines ne germent pas tant que des conditions particulières ne sont pas réunies. Elles sont dites "en dormance".
Une fois les conditions particulières réunies, la levée de la dormance s'effectue : les graines germent.

  • Une plante ne se développe donc pas dans un lieu bien précis au hasard !

Les conditions particulières à la levée de la dormance des graines sont la géologie, le climat, l'hydrologie (le cycle de l'eau), l'environnement végétal et le sol.

Ce qui nous intéresse ici, c'est d'analyser le sol, et notamment :
  • sa structure (compact, aéré...)
  • sa texture (granulométrie des particules réparties en trois catégories argile, limon et sable)
  • son pH
  • les pratiques humaines présentes ou passées (sol labouré, piétiné...)
  • la vie des micro-organismes (bactéries, champignons), qui diffère si le milieu est aérobie (avec oxygène) ou anaérobie (sans oxygène).
textebacterie
traitorange
ortie

  • Les plantes nitrophiles
Les plantes consommatrices d'azote ou de phosphore (lichen par exemple) dans l'eau ou le sol sont souvent le témoignage d'une activité agricole ou humaine, on les appelle les plantes anthropophiles ou euthropiques, c'est-à-dire qui résultent de l'activité humaine.
Quelques exemples de plantes :
  • Ortie, liserons, trèfle blanc, gaillet, mouron, pissenlits, chardons, laiterons, lamiers, chénopodes, arroche, peupliers, noyers

  • Les plantes fixatrices d'azote
Certaines plantes et arbres ont la capacité de stocker et de transformer l'azote de l'air dans le sol grâce à une relation symbiotique avec des bactéries rhizobium. Ils appartiennent souvent à la famille des fabacées
Quelques exemples de plantes :
  • Trèfle, luzerne, pois de Sibérie, faux indigo, baguenaudier, vesce, gesse, myrtille, rhododendron bruyère... haricots, mélilots, lentilles, lupins etc...
  • Acacia, Robinier faux acacia, Févier d'Amérique, Mimosa, Aulne, Olivier, Argousier, Houx
  • Les plantes nitritophiles
Hydromorphisme, saturation du sol en azote qui se transforme en nitrates puis en nitrites par oxydation. Sol asphyxié, qui se charge en aluminium et en fer. La réaction anaérobiose entraîne la libération d'ammoniac, qui crée une attirance pour les ions des métaux. L'acidification des sols est souvent inéluctable.
Ce sont souvent des zones humides à proximité des zones industrielles, des épandanges, des cultures de grands champs avec pesticides, ou sur des terres minières, granitiques ou volcaniques. Ces terres sont souvent polluées et perturbées.
Quelques exemples de plantes :
  • Sureau hièble, liseron des haies, ortie, consoude, laiteron des champs, lampourde, patience sauvage, saules, reine des prés, noyers, cotonnier ferreux, bruyère, myrtilles

  • Les plantes calcicoles (ph supérieur à 6.5)
Les plantes calcicoles se développent dans des sols calcaires et donc souvent rocheux ou à forte teneur en chaux.
Quelques exemples de plantes :
  • Vigne, cornouillier sanguin, primevère, calament officinal, euphorbe officinal, luonymus, clématite, crocus, safran, trèfle blanc...
trefleblanc
  • Les plantes acidiphiles (Ph inférieur à 6.5)
Les plantes qui supporte un sol acide sont les conifères en général. Les aiguilles de pins peuvent être utilisées pour acidifier les sols. Ã?vitez de pratiquer une acidification du sol car peu de plantes y poussent !
Quelques exemples de plantes :
  • Sapins, cyprès, fougères, citronniers (sécrétion de limonine, une huile essentielle citronnée)
  • Châtaignier, érable néguno, bouleau, viorne, épine vinette, framboisiers, myrtille, airelle, arbousier, genêt d'Espagne, chèvrefeuille, lierre (riche en saponine)


vronique

  • Les plantes acidiphiles et tolérantes à l'aluminium
Ces plantes sont des bioaccumulatrices d'aluminium, qui est un mécanisme d'adaptation dans les sols géologiquement chargés de ce minerais, très oxydants pour la majorité des plantes qui en meurent. Ce sont des plantes endémiques des sols acides de montagnes et des volcans.

Ces plantes comprennent souvent un mécanisme interne de détoxification de l'aluminium (expulsion de l'aluminium accumulé dans le sol et/ou transmis à des micro organismes fongiques). L'aluminium se combinera notamment avec un pigment bleu appelé delphinidine. Ce dernier est influencé par le pH du sol. les fleurs seront roses pâles à rouges vifs (pH basique), mauves ou bi color (pH neutre) ou bleues ciel à bleus francs (pH acide).
Quelques exemples de plantes :
  • Pulmonaire officinale, consoudes, hortensias, hydrangeas sp., myosotis, violette, aconit, delphinium, véronique...

  • Zinc, plomb, cadmium...
D'autres plantes sont capables quant à elles de stocker un large panel de métaux lourds. On parle de phytoremédiation . Elles peuvent donc jouer un rôle de détoxifiant des sols aux métaux lourds !
Quelques exemples de plantes :
  • Tabouret bleu, anthyllide vulnéraire, ibéris intermédiaire...

  • Les plantes neutrophiles (Ph neutre entre 5 et 7)
Les plantes neutrophiles ont une large tolérance de pH et poussent sur la majorité des sols neutres, à tendance acide ou basique. Leur présence permet d'apprécier la modération de l'acidité ou de l'alcalinité d'un sol.
Quelques exemples de plantes :
  • Mélique, brachypode des bois, sumac, rose des champs, sceau de salomon, lamier jaune, euphorbe des bois, fraisier sauvage, pâturin des bois, potentille des bois, petite pervenche bleue

  • Sol argileux
Arbres fruitiers communs, cerisier, pommier, frêne, tilleul, géranium, lys, narcisse, tournesol
  • Sol sableux
Achillée, camomille, sauge, mâche, cresson, acacia, lavande, coquelicot, origan, verveine, asperge, fenouil, carotte sauvage, salicorne
  • Sol rocailleux
Bruyères, thym, figuier, olivier, fougère, plantes grasses en général
Sol salin (bord de mer)
Cocotier, noni, palmier, salicorne, asperge aigüe, fenouil sauvage méditerranéen

traitorange